Nouvelle-Zélande

Ce qui est différent en NZ (1/2)

Immersion dans mon pays d’adoption et les habitudes de ses habitants, les kiwis !

MÉTÉO

  • Premièrement, non, « hémisphère sud » et « île » ne riment pas avec été éternel ! Beaucoup de personnes dans mon entourage pensent encore qu’il fait beau et chaud toute l’année. NON. En Nouvelle Zélande, il y a 4 saisons, exactement comme en Europe, à la différence qu’elles sont inversées comme je l’ai brièvement évoqué dans mon article sur Noël.
  • Il y a quand-même une différence notable ici, c’est le soleil… incroyablement fort pour les yeux et pour la peau ! La crème solaire de la marque (et association) « Cancer society » annonce la « couleur »… En effet la Nouvelle Zélande se trouve sous le fameux trou de la couche d’ozone. Ici tous les nouveaux arrivants se font surprendre au moins une fois. Il suffit parfois de 20 minutes pour une brûlure superficielle, et peut-être 1 heure pour se transformer en écrevisse brûlée au second degré si on oublie la crème solaire. Je n’ai jamais bronzé aussi facilement et même avec mes lunettes indice 3 je fronce encore les sourcils !
  • Autre phénomène déconcertant : les changements de temps et de températures hyper rapides et extrêmes. D’un bout à l’autre du pays, il y a comme une dizaine de micro-climats et au sein de chacun d’eux, autant de changements. Voilà comment on s’est retrouvés à faire le trek d’Abel Tasman sous la pluie alors que c’est la Golden Bay censée être la plus ensoleillée… et Milford sound dans le Fiordland sous la neige au printemps alors qu’il faisait 25 degrés la veille à 100km de là.
    Alors on s’adapte : on ne sort jamais sans crème solaire et on ne part pas en randonnée sans vêtements chauds et de pluie dans son sac !
  • Les étoiles sont absolument incroyables et visibles tous les soirs par temps clair. Pas une nuit sans que je passe au moins 5 minutes à les observer!

ON THE ROAD

  • En Nouvelle-Zélande on conduit à gauche ! Quand on traverse la route en piéton, on regarde donc d’abord à… ? Droite !
  • Le volant des voitures est à droite, et les commandes (clignotant et essuie-glace) inversées. Je vous laisse imaginer la pagaille pour le cerveau et les fou-rires des premières semaines sur la route !
  • Les boites de vitesse sont presque toujours automatiques, ce qui est bien pratique compte-tenu des deux points précédents qui demandent déjà beaucoup d’efforts cognitifs !
  • Les piétons ne sont pas prioritaires. Alors le coup de s’engager parce-que « elle va bien s’arrêter pour pas m’écraser », tu oublies ! Les locaux vont même plutôt accélérer d’ailleurs.
  • Les « One lane bridge », ponts à une seule voie. En même temps dans certains endroits perdus on croise tellement peu de voitures… on comprend tout à fait.
  • Les plaques d’immatriculation personnalisées, à peu près aussi tendance que le tunning en France.
  • La quasi-inexistance des transports en communs en dehors des villes. Il y a seulement trois lignes de chemin de fer dans tout le pays et le train est d’une lenteur indescriptible.
  • La voiture est donc reine et indispensable ! Je pense d’ailleurs que le nombre de voitures par famille doit être un des plus élevés au monde.

HOUSE

  • Les maisons sont majoritairement entièrement en bois et l’isolation n’existe pas ou peu ce qui est assez étrange au vue des conditions climatiques parfois rudes. Le gouvernement vient d’ailleurs de rendre l’isolation obligatoire pour les nouvelles constructions.
  • À l’intérieur, on trouve essentiellement de la moquette au sol.
  • Il n’y a pas de volets aux fenêtres mais uniquement des rideaux, stores.
  • Les kiwis ne ferment pas leur maison à clé. Ma collègue qui est en colocation me disait d’ailleurs qu’elle n’avait pas de trousseau de clé pour sa maison. C’est assez incroyable ça non ?
  • A l’extérieur, les gens laissent leur paddle board, canoe, vélo, outils, à la vue de tous… et c’est normal, et personne n’y touche.
  • Les boîtes aux lettres sont super stylisées, à croire qu’ils font des concours de la plus créative.

WORK

  • Trouver un job est plutôt facile, il suffit de… traverser la route, vraiment. Tu déposes un CV dans une entreprise ou une agence et bien souvent on te rappelle le lendemain.
  • Quand tu finis ton essai pour un boulot, on ne te fait pas de debrief, on te demande simplement si tu a apprécié. Les kiwis partent du principe que si tu aimes ce que tu fais, tu vas te donner les moyens pour réussir, même en partant de zéro. Motivation et confiance prioritaires, diplome et expérience secondaires. C’est une vision que je partage à 200% !
  • Il n’y a pas forcément de contrat de travail écrit, ce n’est pas obligatoire. Néanmoins il ne faut pas négliger de se renseigner sur le salaire (il y a un minimum légal), les possibilités d’évolution, la période d’essai et le préavis de départ.
  • La pause café est appelée « tea break »
  • En Nouvelle Zélande, on te paye à la semaine (et on s’y habitue très vite !)
  • Les employeurs communiquent souvent avec les salariés par sms, avec une forme ultra simple, limite familière.
  • Les mecs sont (presque) tous « builders », dans le batiment, la construction. C’est surement un des métiers facilement accessible (y compris pour les backpackers) et qui paye le mieux !
  • Quand tu es français, tout le monde pense que tu sais cuisiner et que tu connais tous les vins. « But you know that, you’re french. » Avoir des français en cuisine c’est un peu le graal pour les restaurants en Nouvelle Zélande. Inutile de préciser que mes potes cuisiniers et patissiers étaient bien mieux lottis que moi !

La suite… très vite!

Un commentaire

  • Selim

    « Le volant des voitures est à droite, et les commandes (clignotant et essuie-glace) inversées. Je vous laisse imaginer la pagaille pour le cerveau et les fou-rires des premières semaines sur la route ! »
    C’est tellement ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *