Nouvelle-Zélande,  On my mind~

5 motifs personnels de voyage

“Pourquoi si loin ?” – “Pourtant ton boulot te plaisait non ?”… Je vous ai déjà raconté brièvement comment j’ai eu le déclic pour ce voyage dans cet article

Au delà de la découverte d’un nouveau pays, je vous confie les 5 raisons pour lesquelles j’ai envie de voyager. Mes motivations & challenges personnels :

 

1 – Améliorer mon anglais

 

Depuis toute petite j’adore lire, écrire, chanter en anglais. J’ai d’ailleurs appris l’anglais avec les fiches “paroles de chansons” des magazines Fan2 ! #generation90

Bon, pour être honnête, l’objectif initial du voyage est de devenir parfaitement bilingue… mais cela s’avère bien plus compliqué que je ne l’imaginais. Il y a énormément de français (et d’allemands) qui parcourent la Nouvelle Zélande comme moi et on tombe vite dans la facilité de se rapprocher d’eux. Jusqu’à présent j’ai l’impression d’être restée dans ce confort mais je garde en vue cet objectif absolument prioritaire pour moi ! J’ai quelques petites idées pour réussir ce challenge et notamment de faire du volontariat dans des familles et fermes. Ce sera aussi l’occasion d’être en immersion dans la culture locale !

 

2 – M’éloigner de la morosité qui règne en France

 

Le mouvement des gilets jaunes n’avait pas encore commencé et pourtant… J’ai toujours trouvé l’atmosphère très morose. Peut-être ceux qui n’ont jamais quitté la France ne se rendent pas compte de la chance que nous avons, d’y être nés et d’y vivre, avec tous les avantages sociaux qui en découlent (la quasi-gratuité de l’éducation et de la santé, et le droit aux indemnités chômage sont un luxe !). Les français sont réputés pour être de grands râleurs et surtout, de mon point de vue, très pessimistes. C’est d’ailleurs un constat partagé par pas mal de voyageurs francais que j’ai rencontrés. Pour remédier à cela, et retrouver les “good vibes” la Nouvelle Zélande et l’Australie sont définitivement deux destinations favorites !

 

3 – Trouver un meilleur équilibre

 

Ma vie sédentaire était plutôt confortable -en y repensant-, un travail plaisant (et de super collègues), un bel appartement avec de sympathiques colocs dans une ville que j’adore, de bons amis pour partager des bons moments et suffisamment de moyens pour partir en voyage et week-ends ! Pourtant je rêvais d’une vie nomade, pleine de découvertes et de rencontres. J’avais envie d’être plus proche de la nature, me réveiller au milieu de nulle part avec la lueur d’un magnifique lever de soleil. J’avais envie de retrouver un mode de vie plus simple, plus minimaliste, moins matérialiste et surtout un grand besoin de sérénité. Depuis 2 ans, mes habitudes ont été bouleversées par la naissance d’une maladie chronique et mon quotidien ressemble parfois à un parcours du combattant. J’avais donc besoin de trouver un rythme de vie qui pouvait correspondre davantage à mes envies et besoins du moment et le voyage répond parfaitement à cela.

 

4 – Me reconnecter au monde réel

 

Je fais partie de la génération Y, une génération qui a grandi avec une succession d’évolutions technologiques rapides. Une génération souvent qualifiée d’overconnectée, à juste titre pour ma part. Depuis que j’ai fait l’acquisition d’un smartphone au lycée, j’ai progressivement développé une certaine addiction aux réseaux sociaux. Ca ne s’est pas arrangé en travaillant en tant que chargée de communication, bien au contraire… j’étais doublement connectée, un smartphone dans chaque main ! Je me suis lancé le défi à plusieurs reprises de faire des “breaks numériques” juste pour me rappeler comment c’était la vie sans smartphone. Je suis partie deux fois 5 jours en voyage sans les emporter, …et oui pour moi 5 jours c’était absolument énorme. C’était assez incroyable de constater le manque ressenti les premiers jours, puis une certaine sérénité (super appréciable !) et un retour à des activités comme la lecture. Se séparer de son smartphone nécessite finalement simplement une organisation différente, que ce soit dans la vie quotidienne ou en voyage.

Lorsque j’ai quitté mon travail durant l’été 2018, je me suis rendue compte à quel point j’étais au bord de l’overdose avec tous ces outils et réseaux sociaux. Alors quand mes collègues, famille et ami(e)s m’ont demandé si j’allais faire un blog pour mon voyage, j’ai répondu avec un “non merci” hyper-catégorique… et finalement… on ne se refait pas ! L’idée de ce blog a émergé progressivement, d’abord en découvrant l’application Polarsteps (merci Annalena !), en pratiquant WordPress pour @HaguenauBlog et surtout parce-que je me suis remise tout naturellement à écrire en préparant et vivant mon voyage. Voilà pourquoi vous pouvez me lire aujourd’hui !

Aujourd’hui je suis UN PEU moins connectée, je ne suis plus constamment entrain de penser au format Instagram lorsque je prends mes photos ou de créer des stories en temps réel et je me réjouis même de trouver des zones sans réseau ni WIFI. En revanche je passe toujours énormément de temps à scroller inutilement pour meubler les temps morts… C’est d’autant plus difficile de se déconnecter quand on est loin de ses proches. Je lève tout de même plus facilement les yeux de mon smartphone heureusement. Ce serait dommage de ne pas profiter des superbes paysages et de sympathiser avec d’autres voyageurs.

 

5 – M’ouvrir aux autres et oser

 

D’ailleurs… pour la partie “sympathiser avec d’autres voyageurs”, parlons-en !

Je suis une éternelle introvertie et plutôt solitaire. Alors aborder des personnes, en anglais de surcroît, cela relève carrément du défi ! Ne serait-ce que pour demander mon chemin ou demander à remplir ma gourde dans un restaurant, c’est toute une histoire !

Disons que je n’ai pas encore suffisamment quitté ma zone de confort pour développer cet aspect, mais promis, j’y travaille.

…Ne dit-on pas que les voyages forment la jeunesse ? 😉

2 commentaires

  • Meyer

    Presque 6 mois et toujours pas bilingue, allez hop 😉
    Avec toutes ces bonnes raisons on se demande ce qui te retiens de rester là bas, à part voir tes proches 😊 on pense à toi, have fun!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *