Nouvelle-Zélande

Ce qui est différent en NZ (2/2)

SHOPS

  • Les magasins en centre-ville ferment à 17h mais les supermarchés 22h voire minuit.
  • Les « op shop », magasins de seconde-main, d’occasion. On y trouve de tout, vêtements, équipement pour la maison, à des prix intéressants. Ces enseignes sont gérées par des associations (et donc des volontaires) comme la Salvation Army et les bénéfices leurs sont reversés. Aller au op shop est aussi courant qu’au supermarché, c’est vraiment dans les moeurs.
  • Dans les supermarchés, on te demande systématique ton passeport (ainsi que celui de tous les membres de ton groupe même s’ils ne font que t’accompagner) quand tu achètes de la bière ou du vin.
  • Pour acheter des bouteilles d’alcool forts, de liqueurs et spiritueux, il faut aller dans les « liquor store », magasins spécialisés.
  • Quand tu passes à la caisse et que tu dois $10.48, la somme sera arrondie à $10,50 car ici il n’y a pas de pièces de 1, 2 et 5 centimes !
  • En Nouvelle Zélande, tu peux faire des centaines de kilomètres sans voir un commerce, attention à toujours avoir quelques provisions.
  • Sur le bord de la route, on trouve souvent des « stall » et des « honesty box » : des étalages de produits fermiers en libre-service (oeufs, légumes, fruits, fleurs…) approvisionnés quotidiennement, avec une petite tirelire pour le paiement. La confiance règne, encore une fois.
  • Il y a beaucoup d’enseignes néo-zélandaises qui affichent « proudly locally owned ». C’est peut-être l’avantage d’être isolé au bout du monde, ne pas encore être pourri par les multi-nationales, mais les franchises gagnent cependant du terrain. Il n’est pas rare de trouver Domino’s et Subway dans des petites et moyennes villes comme Wanaka par exemple. Bientôt le premier Ikéa va même ouvrir ses portes à Auckland…

LIFESTYLE

  • Les kiwis ont une cool attitude très appréciable. Les expressions « No worries » & « Cheers » incarnent parfaitement cet état d’esprit !
  • Certains habitants marchent pieds nus ! Dans la rue, au supermarché, partout.
  • D’ailleurs les rues sont super propres, pas ou peu de mégots et pas de crottes de chiens.
  • Le style vestimentaire est ultra-decontracté. Je savais déjà qu’on était ultra conventionnel en France mais tout de même c’est toujours surprenant. Ici il n’y a pas de style-type ; toutes les fripes sont les bienvenues !
  • Ça m’a interpelé dès le début du voyage : peu de kiwis fument. Le tabac coûte par ailleurs une fortune !
  • Les kiwis mangent vers 18h, un peu comme les alsaciens ! (Je suis souvent entrain de finir de « goûter » quand mes voisins de table prennent l’apéro… ! ahah). Les restaurants ouvrent et ferment très tôt. Après 21h les restaurants sont souvent déserts.
  • Les excès de consommation d’alcool ! Toutefois je n’ai jamais assisté à des débordements liés à l’alcool.
  • Les sports nationaux sont le rugby, et le criquet. Les loisirs orientés plein-air, skate, surf, VTT. J’ai aussi redécouvert le disc-golf, que je ne connaissais que par un jeu video. Ça m’a aussi fait tout drôle quand j’ai vu une équipe de foot il y a quelques jours, ce n’est pas du tout commun ici.
  • (Sans transition !) On trouve des toilettes partout, même au milieu de nulle part, ainsi qu’au départ de randonnées. C’est (super) propre et il y a du papier en nombre !
  • Le wifi est plutôt rare, le nombre de Giga souvent limite dans les campings (250Mo ou 1heure… !) et le prix des forfaits avec data assez exorbitant (4Go pour une vingtaine d’euros) !

RELATIONS

  • Dans les commerces on te demande toujours comment tu vas, si ta journée se passe bien, ce que tu fais pour le weekend. Ça me surprend toujours encore ! Ma boss du restaurant à Wanaka posait régulièrement ces questions et les gens répondent et racontent volontiers leur vie.
  • En sortant du bus, les kiwis remercient le chauffeur !
  • J’ai remarqué que les kiwis ne sont pas souvent les yeux rivés sur leur smartphone, et je me sens bien seule lorsque je le consulte ou que je prends des photos dans un bar ou restaurant.
  • La manière de se faire aborder dans les lieux publics est totalement différente (ou peut-etre qu’en France il n’y a que des relous qui m’abordent ?). Ton voisin de table va facilement entamer la discussion et après 2-3 phrases te tendre la main et te dire « I’m Josh, nice to meet you. » Finalement ici les gens discutent entre eux et non avec leurs téléphones, et ça c’est super cool !
  • Les kiwis prennent le temps de te parler, même quand tu galères avec ton anglais pourri ! Vraiment, je suis encore génée à chaque fois.
  • En Nouvelle Zélande, et entre voyageurs du monde entier d’ailleurs, on se fait des « hug » et non la bise. Moi qui déteste la bise française, je suis bien contente du hug que je trouve bien plus communicatif et convivial !

Quant au FOOD, je vous ferai certainement un article dedié à ce sujet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *